Je mange à ma faim

Avec la pratique des régimes, la sensation de faim est vécue comme dangereuse. Elle se présente en dehors des moments prévus pour manger et cela demande de la volonté d'y résister. Vous faîtes le maximum pour l'éviter mais vous finissez toujours à un moment ou un autre par y succomber. Comme vous avez alors trop faim, vous mangez vite et probablement trop. Ce qui renforce l'idée qu'il faut absolument éviter d'avoir faim...

Plutôt que de lutter contre celle-ci, je vous propose d'en faire une alliée.

La faim protège du poids

Attendre d'avoir faim avant de manger peut vous aider à perdre du poids si vous êtes au-dessus de votre poids naturel (cliquez ici pour en savoir plus sur le poids naturel). En présence de faim, vous pouvez manger ce dont vous avez envie. Aucun aliment ne fait grossir car les calories apportées correspondent à un besoin. Si vous êtes comme la plupart de mes clients, vous faites peut-être les yeux ronds en vous disant c'est impossible. Le seul moyen de savoir si ça marche c'est de tester. 

Comme vous l'avez surement remarqué on peut avoir un peu faim ou une faim de loup. Contrairement à ce qu'on pense avoir très faim ne signifie pas que l'on doit manger beaucoup. Avoir très faim signifie seulement que vous devez passer rapidement à table. C'est le rassasiement (= disparition de l'envie de manger et de la faim) qui vous informe du meilleur moment pour arrêter votre repas. Pour repérer ce moment, entraînez-vous à manger attentivement (lentement, sans autre activité et dans une ambiance agréable).

Si vous avez envie de manger sans faim, comme cela arrive à tous le monde, remettez-vous ensuite à l'écoute de votre sensation de faim. Cela permettra à votre corps de réguler cet excès calorique.

Comment reconnaître ma faim?

La faim est le signal que votre corps utilise pour vous informer qu'il a besoin de calories et donc que vous pouvez manger. La faim moyenne poussent à rechercher de la nourriture et permet d'anticiper le plaisir qu'on va avoir en mangeant. Elle se manifeste par des sensations physiques perceptibles au niveau de l'estomac :

  • un creux ou une gène épigastrique
  • des gargouillis ou péristaltisme intestinal
  • des tiraillements
  • une sensation de gorge serrée

Si vous attendez trop longtemps, vous pouvez ressentir une sensation de faiblesse, un mal de tête, de la fatigue ou une certaine irritabilité. C'est désagréable et cela renforce l'idée que la faim est dangeureuse.

Notez que si vous n'avez pas faim, rien ne vous oblige à manger.

4 astuces pour respecter votre faim

Avant de manger, prenez un moment pour vous demander si la faim est présente ou non.

Attendez que les signaux de faim se manisfestent pour manger. Cela peut vous faire sauter un ou plusieurs repas mais ne vous inquiètez pas. Votre corps ne se vengera pas puisque vous ne faites que l'écouter et qu'il ne vous demande rien.

Faîtes une pause toutes les 2 ou 3 h pour vérifier si vous avez faim ou pas et mangez si nécessaire. Dans le feu de l'action, on peut passer à côter des premiers signaux et avoir l'impression que la faim nous tombe dessus.

Souvenez-vous que rien ne vous oblige à manger si vous n'avez ni faim ni envie de manger. Cependant, vous constaterez que vous êtes entouré de moments où vous pouvez manger comme lorqu' un(e) collègue apporte un gâteau pour son anniversaire ou encore parceque c'est l'heure où vous mangez habituellement. Mais avez-vous vraiment faim? En avez-vous vraiment envie? Si oui, profitez-en. Si vous n'avez ni faim, ni envie, rien ne vous oblige à manger !

Si cet article vous a plu, partagez-le pour qu'il puisse aider un maximum de personnes à se connecter à leurs sensations alimentaires.

Vous avez des questions? Laissez un commentaire, j'y répondrai avec plaisir.