Comment perdre du poids durablement?

Vous faites peut-être partie des personnes qui essayent de maigrir. Mais à chaque fois que vous arrivez à perdre quelques kilos, vos bonnes résolutions s'effritent et les kilos reviennent alors... avec les intérêts. Vous vous demandez probablement pourquoi vous n'y arrivez pas? Voici quelques pistes pour comprendre ... et surtout trouver une solution durable.

 

Lorsque je fais attention, j'ignore mes sensations alimentaires : faim, appétits, satiété.

Pour perdre du poids (ou ne pas en prendre), vous mettez quelques règles pratiques en place. Elles commencent généralement par :

  • "Pour maigrir, il faut/je dois...."
  • "Pour maigrir, il ne faut pas/je ne dois pas....."

Pour respecter ces règles, vous luttez contre vos besoins physiologiques (faim, appétits, satiété). Il est fréquent de vous retrouver dans les situations suivantes :

  • "J'ai faim mais je ne dois pas manger"
  • "Je n'ai pas faim mais je dois manger"
  • "J'ai envie de cet aliment mais je ne dois pas en manger"
  • "je n'ai pas envie de cet aliment mais je dois en manger"

Au début, cela fonctionne bien... quoique ... vous ressentez peut-être de la frustration quand vous devez lutter contre vos envies et de la culpabilité quand vous ne respectez pas ces recommandations.

A force d'ignorer mes sensations alimentaires, j'ai de plus en plus d'envies.

Les règles ci-dessus vous amènent à séparer les aliments en deux catégories selon l'effet supposé sur le poids. Vous avez donc :

  • les aliments grossissants (chips, chocolat, biscuits, bonbons,...) qu'il faut éviter ou manger en quantité limitée.
  • les aliments amaigrissants (fruits, légumes, produits laitiers,....) qui peuvent être consommés sans risque pour le poids.

Vous mangez alors sans limite des aliments tels que les fruits et les légumes pour ne pas craquer sur les aliments grossissants tels que le chocolat ou les chips. Et finalement, lorsque vous vous accordez un carré de chocolat, vous n'arrivez pas à vous limiter et finissez alors l'entièreté (ou du moins une grande partie) de la plaque de chocolat. Je prend le chocolat comme exemple mais cela peut s'appliquer à tous les aliments que vous jugez grossissant.

C'est l'idée qu'il y a d'un côté les aliments grossissants et de l'autre les non-grossissants qui vous pousse à trop manger. En effet, à force d'éviter certains aliments, ceux-ci deviennent de plus en plus attrayants et vous en avez de plus en plus envie. Les envies prennent le pas sur la sensation de faim qui devient de plus en plus difficile à identifier... et à respecter.

Je ne sais plus si j'ai assez ou trop mangé.

A force de manger pour éviter d'avoir faim ou pour ne pas craquer sur un aliment interdit, la satiété s'efface. Pour déterminer la taille de vos repas, il ne vous reste donc que la taille de l'estomac et les pensées que vous avez sur les aliments à privilégier (fruits, légumes,etc...) et les quantités adaptées. Deux situations se présentent alors :

  • vous avez assez mangé mais vous avez encore envie de manger. Soit vous restez sur votre envie (avec un sentiment de frustration) soit vous continuez à manger (avec un peu de culpabilité).
  • vous percevez que vous avez trop mangé après le repas car vous vous sentez lourd ou vous avez du mal à digérer.

Comme vous ne savez plus dire si vous avez assez mangé ou pas, la balance devient un alié de poids! Quand le chiffre augmente, cela veut dire que vous avez trop mangé et que vous devez faire attention. Mais attention à quoi ? Comme vous ne savez plus dire si vous avez faim ou si vous avez assez mangé, il ne reste que vos pensées pour vous dire quand manger? quoi manger? quelles quantités manger? Vos pensées concernant l'alimentation encombrent de plus en plus votre esprit.

Plus vous essayez, plus vous craquez !

Le contrôle que vous avez mis en place est fragile. Il vous amène à ignorer vos sensations alimentaires (faim, appétits, satiété) qui sont le reflet de vos besoins physiologiques et émotionnels.

Mais, il suffit d'une contrariété de la vie de tous les jours pour que votre volonté vole en éclat et que vous mangiez cet aliment que vous avez réussi à éviter.

Vous alternez alors des périodes de contrôle de votre alimentation (mais avec de la frustration) et des périodes de perte contrôle où vous mangez les aliments 'interdits" en vous disant peut-être "je suis nulle", "je n'y arriverai jamais", "je n'ai aucune volonté".

Il existe une solution

Et si le problème était ailleurs...

Si les différentes situations évoquées vous parlent, sachez que le problème ce n'est pas vous ou "votre manque de volonté". Quel est le vrai problème alors? Me direz vous. Le vrai problème, ce sont les règles/les régimes qui vous poussent à ignorer votre faim, vos appétits et votre satiété.

Sachez qu'il existe une alternative à cette lutte contre vous même : Se remetre à l'écoute de vos sensations alimentaires (faim, satiété, appétits). Celles-ci sont le reflet de vos besoins énergétiques. Cela vous permettra de manger les calories dont vous avez besoins et de retrouver votre poids naturel (... et surtout de le garder).

Laissez un commentaire et partagez cet article pour aider d'autres personnes à respecter leurs sensations alimentaires !